etude du comportement reel des ponts mixtes et modelisation pour le dimensionnement



Les méthodes de construction pour les structures mixtes acier-béton se sont considérablement développées au cours du dernier quart de siècle, et le nombre de ponts en acier-béton sur les réseaux routiers et ferroviaires est en constante augmentation. Cependant, les méthodes de conception de ponts ne ont pas évolué dans la même mesure que pour les bâtiments et ne sont pas tout à fait adapté à la notion d'état limite. En outre, le comportement en service des ponts acier-béton soulève des questions au sujet des exigences pour dalles (durabilité, craquage) et sur les modèles de conception applicables dans ce domaine.

"Article Seulement pour enrichir les connaissances"

Analyse structurale
Généralités
Exigences générales

L’objet de l’analyse est d’établir la distribution soit des sollicitations, soit des contraintes, des déformations et des déplacements pour l’ensemble, ou une partie seulement, d’une structure. Si nécessaire, une analyse locale additionnelle doit être faite.

Nota :

dans la plupart des cas normaux, l’analyse fournit la distribution des sollicitations ; cependant, pour certains éléments complexes, la méthode utilisée (par exemple, méthode des éléments finis) ne fournit que les contraintes, les déformations et les déplacements. Il faut avoir recours à des méthodes spéciales pour déduire de ces résultats les sections d’armatures appropriées.

Des analyses locales complémentaires peuvent être nécessaires dans les zones où l’hypothèse d’une distribution linéaire des contraintes ne peut plus être conservée comme, par exemple : les appuis, les zones d’application de forces localisées, les croisements de poutres, les jonctions poutres-poteaux, les zones d’ancrage, les changements de section.

L’annexe F de l’EC2 donne une méthode pratique de détermination des armatures dans le cas d’un champ de contraintes plan.

Les modèles de comportement couramment adoptés sont :

    le comportement élastique ;
    le comportement élastique avec redistribution limitée ;
    le comportement plastique, incluant les modèles à bielles et tirants ;
    le comportement non linéaire.

Pour les bâtiments, les déformations des éléments linéaires et des dalles dues aux efforts normaux et aux efforts tranchants peuvent être négligées lorsque l’on prévoit qu’elles seront inférieures à 10 % de celles dues à la flexion.

JAK JOHAN. Powered by Blogger.