Résistance des ponts sous rails en béton armé essais de poutres aux flexions répétées




Le present memoire expose les etudes et les essais effectues par la Societe Nationale des Chemins de fer Frangais pour determiner la tenue des ponts en beton arme sous la circulation des trains lourds ä grande vitesses.


"Article Seulement pour enrichir les connaissances"

Cet article présentes deux autres configurations de poutre en T jugées essentielles dans la pratique actuelle de la construction mixte. Il s’agit, pour commencer, de règles de dimensionnement pour les poutres mixtes à enrobage partiel, c’est-à-dire avec du béton coulé entre les semelles en acier, ces règles permettant de vérifier les différents états limites. Le cas des poutres mixtes à âmes ajourées par de larges ouvertures est aussi abordé sous la forme de recommandations de calcul sur des aspects spécifiques de dimensionnement, dans la mesure où ce type important de poutre n’est pas encore couvert par l’EN. Cet article se termine par des exemples numériques de calcul illustrant les développements théoriques cités auparavant.
ABSTRACT

Pour élargir la portée de la première partie de cet article, deux autres configurations de poutres sont étudiées ici qui sont jugées essentielles pour la pratique actuelle dans la construction composite. Les règles de conception sont d'abord données pour les poutres composites à enrobage partiel, c'est-à-dire avec du béton entre les brides en acier: ces règles permettent de vérifier leurs différents états limites. Deuxièmement, le cas des poutres composites avec de grandes ouvertures est présenté, mais seulement sous la forme de propositions recommandées afin de concevoir certains aspects spécifiques, car ce type de faisceau important n'est pas encore couvert par les normes EN. Comme le premier article, cette deuxième partie se termine par des exemples travaillés pour illustrer les développements théoriques précédents.
 
INTRODUCTION

Dans la première partie de cet article a été exposé le calcul de la poutre en T avec une dalle au-dessus d’un profilé métallique et connectée à celui-ci.

Dans cette deuxième partie, nous présentons d’abord le calcul des poutres partiellement enrobées, c’est-à-dire avec du béton armé coulé entre les semelles du profilé métallique, puis le calcul des poutres avec âmes comportant de larges ouvertures, couramment utilisées à l’heure actuelle.

Le plus souvent, les poutres à enrobage partiel concernent des solives simplement appuyées à leurs extrémités pour lesquelles la détermination du moment de flexion et de l’effort tranchant ne présente pas de difficultés particulières. Il n’est toutefois pas exclu d’avoir à traiter des cas de poutres continues à enrobage partiel, par exemple des poutres de rive de planchers. Pour ces cas, les analyses globales applicables nécessitent alors d’introduire quelques conditions restrictives par rapport aux mêmes analyses utilisées avec les poutres en T courantes. Évidemment lorsqu’une poutre continue est réalisée avec un enrobage partiel, le risque d’instabilité par déversement peut être fortement réduit du fait d’un certain maintien latéral de la semelle inférieure.

En revanche, pour les poutres en T avec de larges ouvertures d’âme, le risque de déversement serait théoriquement accru du fait d’une plus grande flexibilité latérale de l’âme métallique ; mais à notre connaissance, il ne semble pas exister à l’heure actuelle de réalisations avec des poutres continues comportant de larges ouvertures d’âme rapprochées en zone de moments négatifs de flexion. C’est la raison pour laquelle on suppose ici connues les valeurs du moment fléchissant positif et de l’effort tranchant dans ce type de poutre, en particulier au droit d’une section d’âme ajourée. L’espacement entre deux ouvertures adjacentes est choisi suffisant pour éviter toute ruine prématurée du montant de l’âme entre ces ouvertures. Il convient de signaler également que les expressions théoriques sont développées pour des poutres en acier mono-symétriques, la tendance actuelle étant de fabriquer des poutres à âmes ajourées avec une semelle inférieure nettement plus forte que la semelle supérieure.


 


JAK JOHAN. Powered by Blogger.