conception et Etude d'un pont rial en béton précontraint la bourdonnette




Un pont est une construction qui permet de franchir une dépression ou un obstacle (cours d'eauvoie de communication,vallée, etc.) en passant par-dessus cette séparation. Le franchissement supporte le passage d'hommes et de véhicules dans le cas d'un pont routier ou d'eau dans le cas d'un aqueduc. Les ponts font partie de la famille des ouvrages d'art et leur construction relève du domaine du génie civil.


"Article Seulement pour enrichir les connaissances"

Cet article reprend le contenu de l’Eurocode 2EC2 (norme française P 18-711) dédié au calcul des bâtiments et des ouvrages de génie civil en béton armé, hormis les immeubles de grande hauteur, viaducs, ponts, barrages... Les propriétés mécaniques et physiques du béton et des armatures en acier sont présentées, puis, ce qui a trait au comportement des éléments susceptibles d’altérer sa durabilité, dont l’enrobage. L’analyse structurale fournit, quant à elle, la distribution des sollicitations : contraintes, déformations et déplacements.

La partie 1.1 de l’Eurocode 2 EC2 « Règles générales et règles pour les bâtiments » couvre à la fois le béton armé, le béton précontraint, les bétons de granulats légers, le béton non armé ou faiblement armé, les structures préfabriquées. Dans ce qui suit, nous avons dû nous borner à ne présenter que les seules spécifications relatives au béton armé (grosso modo, l’équivalent de la partie A des Règles BAEL). Nous n’avons pas fait apparaître la distinction établie dans l’EC2 entre « Principes » et « Règles d’application », car elle est de peu d’intérêt pour un projeteur de constructions courantes.

Dans l’EC2, des commentaires imprimés en petits caractères sont présentés comme « notes ». Une « note » précise généralement que les valeurs numériques de certains tableaux ou de certains coefficients littéraux des formules qui la précèdent sont du ressort de l’Annexe Nationale et donne simplement les valeurs « recommandées ». L’EC2 contient en effet en attente certains paramètres qu’il appartient à chaque État-Membre de fixer pour permettre l’application des règles aux projets de bâtiments et ouvrages de Génie Civil du pays concerné. À la date de la rédaction du présent document, l’Annexe Nationale française, future norme P 18711-2 , était toujours sous une forme provisoire.

Le texte ci-après ne reproduit pas toujours à la lettre la rédaction des notes de l’EC2 ; les valeurs numériques recommandées ayant, le plus souvent, été adoptées par l’Annexe Nationale. Les parties encadrées sont des commentaires de l’auteur.

Nous n’avons pas jugé utile de conclure chaque exemple par une comparaison avec ce qu’aurait donné l’application des Règles BAEL. Après 25 ans de discussions, il n’est plus temps de se demander si l’usage de l’EC2 va conduire à des économies ou à des dépenses supplémentaires par rapport aux textes antérieurs. Il faut appliquer le document tel qu’il est et tel qu’il va être enseigné à la génération de projeteurs à venir. Sauf pour ceux qui auraient à vérifier la tenue d’ouvrages construits selon des règles antérieures, ceux-ci ne connaîtront rien d’autre. Pour eux, la comparaison ne serait d’aucun intérêt.


JAK JOHAN. Powered by Blogger.