Wednesday, 11 August 1999

Cours de Topographie Partie 1 : Généralités et Nivellement

Tags


Une carte, un plan
La première question que doit se poser le cartographe ou le topographe est la suivante :
quelles sont les informations que l’on souhaite obtenir du terrain ? Ceci doit permettre de
définir le plus petit objet qui devra être visible sur la carte ou le plan, conditionnant ainsi
l’échelle du document. On en détermine ainsi la teneur en information. Quelques exemples
pour illustrer ces propos : nous partirons du principe que le plus petit détail aisément
discernable, ainsi que la précision de report manuel, ne peuvent être inférieurs au dixième de
millimètre. Ainsi, nous obtenons les relations suivantes entre les échelles classiques des
documents et le type de détails représentés :
• Plan de maison → 1/50
• Plan de corps de rue (murs, égouts, trottoirs…) → 1/200 à 1/500
• Plan de lotissement, d’occupation des sols, cadastre → 1/1000 à 1/2000
L’échelle 1/mb d’un document est souvent qualifiée de deux façons différentes et
contradictoires : l’une qualifie le coefficient d’échelle mb, et l’autre, le rapport d’échelle. Dans
la suite, on se limitera à la seconde qui a le plus souvent cours dans les administrations et les
fournisseurs de données.