Armatures de chainage de dalle

Tags

Armatures de chainage de dalle
Armatures de chainage de dalle
1- Armatures de chainage

Les structures qui ne sont pas conçues pour résister aux actions accidentelles doivent posséder un système de chaînages approprié, destiné à empêcher l'effondrement progressif en fournissant des cheminements alternatifs pour les charges après apparition de dommages locaux.
Les règles simples suivantes sont considérées satisfaire à cette exigence. il convient de prévoir les  chaînages suivants :
  • chaînages périphériques ;
  • chaînages intérieurs ;
  • chaînages horizontaux de poteau ou de voile ;
 si nécessaire, chaînages verticaux, en particulier dans des bâtiments construits en panneaux préfabriqués.
Lorsqu'un bâtiment est divisé par des joints de dilatation en sections structurellement indépendantes, il convient que chaque section possède un système de chaînages indépendant.
1 . 1 Détermination des chainages
Les chaînages sont supposés être des armatures minimales et non des armatures supplémentaires, venant s'ajouter à celles exigées par l'analyse structurale. Les armatures mises en place, à d'autres fins, dans les poteaux, voiles, poutres et planchers, peuvent être intégrées pour tout ou partie dans ces chaînages.
Dans le calcul des chaînages, on peut supposer que les armatures travaillent à leur résistance caractéristique et sont capables de supporter les efforts de traction définis dans les paragraphes suivants .

Continuer l'article à la page suivante Num 2

1 . 2 Chainages périphériques
Il convient de prévoir, à chaque plancher y compris celui e n toiture, un chaînage périphérique effectivement continu à moins de 1 ,20 m de la nve.
Il convient que le chaînage périphérique soit capable de résister à un
effort de traction :

Le chaînage peut inclure les armatures utilisées en tant que partie du
chaînage intérieur.
1 . 3 Chainages intérieurs
Il convient de prévoir ces chaînages à chaque plancher y compris celui en toiture dans deux directions approximativement perpendiculaires.

Il convient qu'ils soient effectivement continus sur toute leur longueur et qu'ils soient ancrés aux chaînages périphériques à chaque extrémité, sauf s'ils se prolongent en tant que chaînages horizontaux dans les poteaux ou les voiles.
Les chaînages intérieurs peuvent, entièrement ou partiellement, être
répartis régulièrement dans les dalles ou être groupés au droit des poutres et des voiles, dans ceux-ci ou en d'autres emplacements appropriés.
Dans les voiles, il convient qu'ils soient à moins de 0,5 m du dessus ou de la sous-face des dalles de plancher .
Dans chaque direction, il convient que les chaînages intérieurs soient capables de résister à une valeur de calcul de l'effort de traction F(tie, int) exprimé en kN/ml (mètre de largeur).
La valeur de F(tie, int) peut être fournie par l'Annexe nationale.
La valeur recommandée est 1 5 kN/ml.
Dans les planchers pour lesquels il n'est pas possible de répartir les chaînages dans les travées, les chaînages transversaux peuvent être groupés le long des lignes de poutre. Dans ce cas, l'effort minimal sur une ligne interne de poutre est :
 

 Dans le prochain article, nous continuerons dans le même sujet

---------- Publicité ----------